Réenchanter la fabrique de la ville en impliquant les futurs usagers dans la définition de leur espace à co-vivre

 

Courtoisie Urbaine a été fondée par Rabia Enckell en 2012 avec déjà l’ambition de faire évoluer les modes de faire immobiliers, en impliquant pleinement les futurs habitants, non experts, dans le dispositif de production ou de rénovation de leurs espaces de vie. Presque 10 ans après, cette ambition vit désormais à travers une équipe engagée et des missions de plus en plus diverses. Nous sommes ravis de constater que cette ambition s’installe dans les projets et que la société civile saisit cette opportunité de porter des éco-communautés, nécessaires à la transformation sociétale et écologique de nos pratiques sociales. 
Grâce à la coopération entre élus locaux, habitants, associations et acteurs professionnels, une nouvelle forme d’immobilier émerge : celle de la relation.

Rabia Enckell

Dirigeante

Diplômée, en 2002, Architecte Paysagiste de l’École Nationale Supérieure du Paysage de Versailles à l’issue de 4 délicieuses années à côtoyer de grands noms de l’urbanisme et de doux penseurs de la ville.

Bio

Ma première expérience professionnelle fut au Sénégal au sein du chantier de construction de l’école internationale de danse africaine contemporaine Jant-Bi, dans un environnement empreint de convivialité, de création et de beauté artistique.
La maîtrise d’ouvrage privée, un très bel accident de parcours… Ma curiosité pour la maîtrise d’ouvrage, développée lors d’une année d’exercice en agence d’urbanisme, s’est très rapidement transformée en une passion pour l’acte de construire des espaces de vie. J’ai alors rejoint le groupe Brémond, un Maître d’Ouvrage immobilier atypique et éthique. Durant cette aventure, j’ai conduit des programmes innovants et primés, en Rhône-Alpes essentiellement. J’ai pu, lors de cette expérience, promouvoir des projets qui dépassent la simple rationalité technique et les standards, au profit d’espaces à vivre porteurs de nouveaux modes d’habiter et de travailler. J’ai constaté que les interprétations données aux nouveaux modes d’habiter permettent, au mieux, de coller partiellement aux attentes des ménages, au pire, de créer la frustration. La surenchère des prestations, pourtant motivée par des valeurs humaines, excluait de plus en plus les ménages les plus modestes.
La curiosité, les contradictions, le cosmopolitisme rythment ma vie privée… J’ai choisi de prendre le meilleur là où il se trouve :  broder entre les cultures et les modèles.

Rabia Enckell est par ailleurs Présidente de l’association Déchets D’Arts, chargée de cours à Paris Nanterre (Master 2 « Fabrique de la ville et Opérations d’habitat »), intervenante régulière à l’École d’Ingénieur de la Ville de Paris (Formation continue et ENSA Paris la Villette – Sessions HMONP).

Julia Longaud

Chargée de projets et référente design social

Responsable de nos supports visuels d’animation en atelier, je travaille sur des outils graphiques, imprimés et numériques, qui permettent de faire le lien entre les différents acteurs de nos projets.

Bio

À la suite d’un master international en arts audiovisuels, j’ai suivi un parcours plus ancré dans la pratique graphique.

En 2020, j’ai intégré une formation de designer graphique à la Fonderie de l’Image de Bagnolet. Ce cursus m’a permis de découvrir un design graphique d’utilité publique ou social design, basé sur des principes d’écologies sociale et environnementale, et en lien avec les transformations sociale et culturelle contemporaine. Cette philosophie m’accompagne dans mon travail, et je la retrouve au sein de l’équipe de Courtoisie Urbaine, que j’ai rejoint en 2021.

Victorine Crahes

Directrice de projets
J’utilise mes expériences de montage et gestion de projet à l’étranger et à l’échelle micro-locale pour apporter un regard novateur sur la place du futur usager dans le projet et dans son territoire.
Bio

Lors de mes études en urbanisme à l’Université de Montréal, j’ai découvert l’effervescence des différentes méthodes innovantes de concevoir la ville. J’ai aussi pris conscience de la nécessité d’implication des différents acteurs dans les projets urbains, en mettant chacun autour de la table.
Après une expérience au Bangladesh, pendant laquelle j’ai découvert des modes d’habiter totalement différents, j’ai intégré l’association Soliha et travaillé dans la rénovation énergétique des copropriétés parisiennes. C’est en accompagnant des habitants aux profils très différents que j’ai développé un goût pour l’action et la recherche de solutions communes dans le but d’arriver aux réalisations concrètes des projets d’habitat.

Au sein de l’équipe, j’accompagne plusieurs projets qui renouvellent la façon de créer de l’habitat. Le but ? Remettre les habitants au cœur de la conception et de l’habitation de leurs lieux de vie pour faire de la ville un lieu inclusif, convivial et vivant.

Thomas Martinet

Chargé de projets

Diplômé de l’École d’Urbanisme de Paris, j’ai eu la chance de pouvoir étudier sous la tutelle de grands noms de l’urbanisme que je rêvais de côtoyer.

Bio

Francilien de coeur, la ville m’a toujours intrigué. Mon parcours universitaire est atypique puisqu’il commence par un BTS géomètre-topographe mais il m’a permis de comprendre très vite l’importance du foncier et surtout que derrière les plans et les mesures, ce sont bien des personnes qui font l’espace.

Mes différentes expériences professionnelles, qu’elles soient en lien ou non avec l’aménagement du territoire et l’habitat, m’ont toujours fait rencontrer des personnes aux profils variés et atypiques, me donnant une sensibilité et une vocation pour mes aspirations professionnelles : aider les gens et trouver des solutions à un problème donné.

Depuis que j’ai rejoint l’équipe de Courtoisie Urbaine, j’apprends de nouvelles manières de faire le projet urbain et je peux ajouter du sens et les valeurs qui me sont chères dans la fabrique de la ville, en intégrant directement les habitants dans la conception du projet.

Sont aussi passées chez Courtoisie Urbaine :

 

Jeanne Tonneau

Camille Roché

Inès Methloudi